Ne pas se tromper de plaisir

  Cela fait plusieurs mois que ma plume ne se trempait plus dans l’encrier, ce n’est faute d’encre, mais de temps, et pourtant il faut savoir en prendre. Ce petit article pour simplement penser tout haut. Le Maître de ma petite esclave ne peut s’empêcher de voir tant  de confusion entre domination et sexualité. Certes, les deux vont de pair, mais cela serait bien triste de limiter la domination à seule la sexualité. Je tire un plaisir immense d’être propriétaire, Maître de la vie de mon esclave, de décider non pour elle, mais de décider ce que je désire, de ce qui m’appartient.

Décider de sa vie n’est pas simple… cela serait plus simple de décider où elle est attachée et comment je prendrais un plaisir sexuel avec elle, mais pour autant ce n’est pas ce que je conçois, mon plaisir n’est pas là. Bien sûr, en Maître, je l’éduque à mon plaisir, mais le plaisir sexuel est un de mes plaisirs, un plaisir physique, mais le plus grand plaisir est dans la domination au sens général, et encore plus à être Maître de sa vie pour elle. Pour moi il y a une immense beauté à se donner complètement ainsi.

Je lisais tout à l’heure un dominant qui me proposait lors d’une rencontre de « baiser sa soumise » pendant qu’il « baiserait la mienne ». C’est navrant… navrant de penser que dominer c’est échanger. Bien sûr que j’aurai plaisir comme tout dominant à rencontrer du monde avec ma douce en laisse, qu’elle cherchera à me donner du plaisir, mais je n’ai aucunement envie de l’échanger. Ma douce en serait peinée du contraire, ce n’est pas parce que sa vie est dans mes mains que je veux l’humilier ou la faire baiser comme une chienne. C’est ma petite chienne.

Si ma douce m’a reconnu comme Maître et qu’elle est éduquée en esclave en laissant sa vie à mes pieds, c’est parce qu’elle a reconnu des qualités autant que des vices qui lui sont primordiaux. Le plaisir à mes yeux n’est pas celui de l’esclave ou de la soumise ; elle apprendra à ce que son plaisir soit de contenter son Maître.

– Mesdames qui aimez vous faire « baiser » … est-ce le plaisir de votre Maître ? Le plaisir du Maître ne doit occulter qu’il dirige une vie.
– Maîtres qui ne voyez en votre soumise qu’un objet qui obéit sexuellement sans amour, réfléchissez à ce que vous détruisez.

Aux autres qui sont Maître un petit moment ou soumise un instant, bonne distraction. Enfin, à ceux qui voient une grande beauté parsemée de qualités et vices, bienvenue dans ce petit monde que j’habite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site accessible uniquement aux plus de 18 ans

N/ous vous invitons à indiquer votre âge avec lequel vous attestez être majeur(s)